Jerry Spring, tome 6 : La piste du grand nord

jerry spring 6Titre : Jerry Spring, tome 6 : La piste du grand nord

Auteur : Jijé

Editeur : Dupuis

Année : 1958

L’histoire : Jerry Spring aide à prouver l’innocence d’un homme condamné pour avoir tué un homme.

Ensuite Jerry Spring assiste un vieil homme dont les associés sont tués les uns après les autres et dont rascals convoitent la mine d’or.

Ce que j’en pense : Avec ce sixième volume on a droit à deux récits du cow-boy redresseur de torts. Ça donne pour le coup des histoires plutôt peu développées et classiques dans leur canevas. Ça se joue plutôt du côté des personnages. Jerry Spring reste toujours égal à lui-même : droit, inflexible, toujours prêt à arrêter sa route pour redresser les torts.

Le plus intéressant reste Sancho. Quand un suspect a la réputation d’être un pilier de comptoir, il n’hésite pas à aller dans les saloons pour mener son enquête. C’est son caractère débonnaire qui donne une tonalité un tout petit peu différente aux récits.

Donc ça reste du Jerry Spring classique : personnages attachants, méchants retors et dessin toujours aussi grande classe.

Publicités

Les cinq rubans d’or, Jack Vance

les cinq rubans d'orTitre : Les cinq rubans d’or (The five gold bands)

Auteur : Jack Vance

Editeur : ActuSF

Année : [1950] 2013

228 pages

L’histoire : Paddy Blackthorn s’est fixé pour but de libérer la Terre du joug de l’empire des Cinq Mondes. Pour ce faire il parcourt l’espace pour découvrir le secret de l’ultrapropulsion spatiale. Un jour il est fait prisonnier et se retrouve à faire l’interprète pour les cinq princes de l’empire. Accidentellement il cause leur mort. Alors il se retrouve avec les forces de l’ordre de l’empire aux trousses et cinq rubans d’or en sa possession comme ultimes indices pour découvrir le secret de l’ultrapropulsion.

Ce que j’en pense : Les cinq rubans d’or est une oeuvre du début de la carrière, si ce n’est la première,  du conteur de space opera Jack Vance.

Il y a tous les éléments du space opera qui va aller à cent à l’heure (ou à la vitesse de la lumière).

Tout d’abord un héros intrépide, qui utiliserait presque plus ses poings que sa cervelle. Il est aussi très arrogant, très grande gueule, que ce soit à l’égard de ses ennemis ou de sa collègue. A la longue il devient usant, avec ses expressions toutes faites, ses préjugés à l’égard des femmes.

Pour contrebalancer la grande gueule de Paddy, il y a Fay, agent qui œuvre à la libération de la Terre de la domination des Cinq Mondes. Dès la première rencontre elle en prend plein la figure sur son physiques soi-disant osseux. Heureusement elle a plus de jugeote qu Paddy et est bien plus efficace que lui dans la réalisation de la mission.

Sauf qu’au cours du récit la nature de leur relation évolue d’une manière un peu étrange. Au début ce n’était que des échanges d vacheries où on avait droit de la misogynie de la part de Paddy. Et au fur et à mesure ils finissent par s’apprécier mais cela se fait d’un manière assez niaise.

Face à eux il y a des extraterrestres qui semblent être les résultats de croisements à partir d’un être humain. Mais ils ne sont pas très tendres avec les humains et Paddy leur rend bien. C’est dommage que Jack Vance survole l’histoire de l’humanité. Le comment on en est arrivé à cette situation reste dans le flou. J’avais été habitué à plus de précision dans ses romans postérieurs.

Voici un space opera qui se lit aisément. Les personnages peuvent aussi avoir une psychologie qui peut paraitre étonnante selon nos critères actuels mais ils ont de l’humour.

Sans titre

SSW ep 2

Fissures, Jess Kaan

fissuresTitre : Fissures

Auteur : Jess Kaan

Editeur : Lokomodo

Année : 2012

336 pages

Ce que j’en pense : Découvert au détour d’une allée du Salon du livre de Somain en décembre dernier, ce recueil est certainement une très bonne découverte.

Jess Kaan, auteur du Nord (ça me permet de lire local) nous livre 15 nouvelles fantastiques. On y retrouve des éléments qui les ancrent dans une réalité géographique (carnaval de Dunkerque, les Flandres) et dans une réalité sociale (le gris du chômage, les kékés, leurs pouffes et leurs gosses aux prénoms tirés US). Mais à chaque fois dans le récit, il y a un basculement, une fissure, vers le fantastique. Et alors là on se retrouve avec différents thèmes : une revisite du mythe de Midas, des peurs d’enfance, des zombies transformés en arme, une Muse exigeante et destructrice.

A chaque fois il est un peu difficile de saisir le moment où l’on bascule vers le fantastique. Mais le style direct et les révélations propres à chaque nouvelle font oublier cette difficulté de perception.

Je suis content d’avoir lu ces nouvelles car certaines ont un retournement qui fait sourire en coin le lecteur. Je dois reconnaitre que certaines nouvelles me sont apparues assez obscures ou bien trop denses pour  le format de la nouvelle.

Jess Kaan est un auteur que j’ai apprécié lire et qui remet un peu le fantastique sur les rails où il semble être en souffrance face à la SF ou la fantasy.

J’ai vu qu’il devait être présent à Esquelbecq début juillet, j’espère pouvoir le rencontrer encore une fois.

Sans titre

Les jours étranges de Nostradamus, Jean-Philippe Depotte

les jours étranges de nostradamusTitre : Les jours étranges de Nostradamus

Auteur : Jean-Philippe Depotte

Editeur : Folio

Année : [2011] 2013

653 pages

L’histoire : Philibert Sarrazin, médecin protestant disciple de la médecine d’Ambroise Paré, se rend à Paris pour participer à une dissection clandestine. Mais il est piégé  et se retrouve obligé par un gentilhomme proche du Roi d’espionner Nostradamus. Sarrazin va vite se retrouver dans un complot dont les enjeux le dépassent.

Ce que j’en pense : Nostradamus est un personnage à l’aura mystérieuse et controversée. Voyant un roman où l’ombre de cet astrologue planait, je me suis laissé tenter.

Ce roman, dès le début, m’a donné l’impression de me retrouver dans Fortune de France. Le contexte historique est le même et Jean-Philippe Depotte joue la carte de la précision historique.

Mais le problème c’est que lorsque Sarrazin rallie Salon, la ville où demeure Nostradamus, j’ai eu la sensation que le roman s’arrêtait. On n’a plus l’objectif de Sarrazin en ligne de mire. De plus j’ai de moins en moins apprécié Sarrazin. Il n’est jamais franc du collier, par moments son comportement frôle la lâcheté.  Sa femme Louise, au contraire, semble plus sûre d’elle.

Alors une fois qu’il arrive à Salon, ça parle beaucoup surtout une fois que l’épidémie de peste est finie. Et l’action fait du surplace. Je me suis forcé à avancer dans l’espoir que ça se débloque mais mes espoirs sont restés douchés. Quand la fin est arrivée, la révélation m’a laissé de marbre et encore une fois ça a été tout ça pour ça.

En plus ce roman est publié en Folio SF. A chaque page tournée j’attendais l’élément qui allait faire dévier le récit du roman historique vers le récit fantastique. Oui peut être qu’à la fin il y a une touche de fantastique mais s’il faut se coltiner 650 pages pour avoir aussi peu, il vaut peut-être mieux éviter cette lecture pour ne pas être déçu.

Terre des hommes, Antoine de Saint-Exupéry

terre des hommesTitre : Terre des hommes

Auteur : Antoine de Saint-Exupéry

Editeur : Le livre de poche

Année : [1939] 1963

243 pages

Ce que j’en pense : Avec Terre des hommes, nous sommes très loin de l’œuvre de fiction. Au contraire cette oeuvre sert Saint-Exupéry à poser quelques réflexions sur l’homme et l’humanité, sur le rapport de l’homme à la nature, sur l’utilité de l’action humaine pour l’humanité.

Dans ses pensées il fait preuve d’une grande tolérance à l’égard des autres hommes. La fraternité est un moteur de l’action humaine.

De par son métier, pilote de l’Aéropostale, Saint-Exupéry s’est retrouvé au contact d’hommes que certains qualifieraient de moins civilisés. Mais certaines circonstances lui ont permis de découvrir que ces hommes simples pouvaient avoir une grande humanité.

C’est un livre qui ne s’apprécie que s’il est lu par petits bouts car la pensée de Saint-Exupéry ne s’embarrasse pas du superflu. Sur une page presque tout est à retenir et point de départ pour une réflexion propre. Donc on peut assez rapidement se retrouver submergé par ce qui est dit.

Iba

ibaTitre : Iba

Auteur : Pierre Maurel

Editeur : Casterman

Année : 2014

136 pages

L’histoire : Elise a du mal à trouver un équilibre dans sa vie. Son enfance a été marquée par la mort de se sparentset sa relation particulière avec son amie imaginaire, Iba. Le jour où un ex petit ami est retrouvé mort, Elise va aller interroger sa grand mère qui l’a élevée.

Ce que j’en pense : J’ai reçu cette BD dans le cadre d’un Masse Critique privilégié.

Ça commence avec une histoire de filles qui essaient de remonter le moral de l’une d’entre elles. Mais assez vite on se rend compte que le mal-être d’Elise a des causes très lointaines.

Rapidement on entre dans le fantastique avec la présence dangereuse, maléfique d’Iba. On oscille entre jalousie à l’égard d’Elise ou désir de vengeance. Mais après il faut découvrir les motifs de la vengeance. On arrive alors dans une histoire de vengeance aveugle d’Iba car elle touche aussi Elise qui n’était en rien responsable de ce qui est arrivé à Iba.

L’intrigue est somme toute assez classique. Le dessin en noir et blanc renforce l’ambiance plutôt sombre du récit et crée des fois un malaise pour le lecteur.

Le Trône de fer, tome 3 : La Bataille des Rois, George R.R. Martin

LaBatailledesRoisTitre : Le Trône de fer, tome 3 : La Bataille des Rois

Auteur : George R.R. Martin

Editeur : J’ai Lu

Année : [1998] 2010

L’histoire : Après la mort de Robert Baratheon et de Ned Stark, les prétendants à la couronne des Sept Royaumes se sont multipliés et se sont autoproclamés rois. Ce qui entraîne son lot d’affrontements et de trahisons.

Ce que j’en pense : Avec ce troisième roman du Trône de Fer, je me rends qu’il est difficile de faire une critique sur chaque épisode, tant tout est imbriqué. 

La Bataille des Rois, je l’ai lu dans une intégrale. Mais je n’aurai pas dû respecter la division française de l’oeuvre et tout lire d’un coup. C’est ce que je ferai avec les deux romans qui restent.

A part cela j’ai retrouvé avec plaisir certains personnages : Tyrion Lannister, Jon Snow, Arya Stark. Je me rends compte que ce sont ceux qui ne sont ni beaux ni légitimes, enfin tout ceux qui ne rentrent dans aucun moule.

C’est avec un plaisir un peu sadique que j’ai vu des personnages redescendre de leur nuage, de cesser d’idéaliser des personnes qu’elles croyaient aimer comme Sansa Stark (la reine des gourdes).

C’est un peu dommage que Daenerys n’apparaisse pas plus. Avec ce qui lui arrivait à la fin du précédent roman je m’attendais à une explosion. A suivre.

Sans titre

Dark-fantasy-challenge

Ghost Money, tome 3 : Mourir à Dubaï

ghost money 3Titre : Ghost Money, tome 3 : Mourir à Dubaï

Scénario : Thierry Smolderen

Dessin : Dominique Bertail

Editeur : Dargaud

Année : 2011

L’ histoire : Des terroristes attaquent Dubaï. Lindsey esst bloquée dans une voiture avec le chauffeur de Chamza qui va lui raconter l’histoire de celle-ci.

Kendricks et son équipe réussissent à mettre la main sur une valise appartenant  à la mère de Chamza qui permet de faire un lien entre la fortune de Chamza et le trésor d’Al-Qaida.

Ce que j’en pense : Ça faisait longtemps que j’avais délaissé ce techno-trhiller. Ça a été un peu dur de se remettre dedans en raison de la complexité de l’intrigue.

Chamza et Umar atteignent leur apogée amoureuse  mais le déroulement à la Roméo et Juliette semble assez convenu.

Par contre Kendricks et son équipe de tarés permettent de repenser la puissance américaine et sa légitimité. L’intrusion jusque dans le corps d’un suspect peu-il être justifié par la nature et la grandeur de la mission ? Leur objectif semble loin de celui d’assurer la grandeur américaine.

Summer Star Wars – Episode II

Voilà plusieurs années que je vois ce challenge revenir. J’ai toujours été intrigué par ce challenge qui emprunte son nom à une trilogie mythique du cinéma. Cette année j’ai décidé de me lancer. Bien qu’il soit d’une durée de trois mois, je vais pouvoir le coupler avec le challenge Littératures de l’imaginaire afin de me motiver encore plus à faire baisser ma PAL.

SSW ep 2

« Voici donc l’épisode II de notre traditionnel Summer Star Wars, épisode que nous baptiserons L’attaque du Challenge cloné pour respecter la tradition. Le Challenge se tiendra du 21 juin (solstice d’été) au 23 septembre inclus (équinoxe d’automne). Trois mois pour explorer deux genres phares de la SF : le Space Opera et le Planet OPera. Les romans, essais, BD, nouvelles, films, séries, jeux vidéos, compte-rendus d’expositions ou de conférences sont acceptés. Ce challenge est évidemment cumulable avec d’autres : SFFF au féminin de Tigger Lilly, le JLNND de Lune par exemple

Pour participer à ce nouvel épisode du Summer Star Wars c’est très simple :

  • vous vous inscrivez dans les commentaires de ce message
  • vous chroniquez un ou plusieurs livres/BD/nouvelles/films/séries/jeux vidéos/expositions/conférences estampillés Space-opera ou Planet-opera pendant l’été (du 21 juin au 23 septembre).  
  • vous en rédigez une critique sur votre blog avec le logo ci-dessous et un lien vers ce billet que je puisse recenser les participations
  • et c’est tout… bon voyage vers l’infini et au delà !

Bien entendu je ferai des billets récapitulatifs de toutes les participations.

En avant pour l’espace lointain ! Et qu’on se le dise ! »

1 – Les cinq rubans d’or, Jack Vance

2 – Le sang des immortels, Laurent Genefort

3 – Kookaburra K, tome 1 : Big Bang Baby

4 – Heris Serrano, Elizabeth Moon

5 – Les foulards rouges, tome 1, Cécile Duquenne

6 – Le Monde de Rocannon, Ursula Le Guin

7 – Star Wars Episode 1 : La menace fantôme

8 – La cité et les astres, Arthur C.Clarke

9 – Le retour aux étoiles, Edmond Hamilton

10 – Le cycle de Tschai : Le Chasch 1 et 2

11 – Star Wars Episode 2 : L’attaque des clones

12 – Sergent-pilote Gurvan, P.J. Hérault

13 – Star Wars Episode 3 : La revanche des Sith

14 – Ethique du contact, Jean-Michel Calvez

15 – Septentryon, tome 1 : La calotte jaune

16 – Septentryon, tome 2 : Angousalem

17 – Star Wars Episode 4 : Un nouvel espoir

18 – Les premières victoires, P.J. Hérault

19 – Star Wars Episode 5 : L’Empire contre-attaque

20 – Officier-pilote Gurvan, P.J. Hérault

21 – Le cycle de Tschai – Le Pnume 3 et 4

22- Star Wars Episode 6 – Le Retour du Jedi

Elric, tome 5 : La sorcière dormante, Michael Moorcock

elric 5Titre : Elric, tome 5 : La sorcière dormante

Auteur : Michael Moorcock

Editeur : Pocket

Année : [1977] 1984

185 pages

L’histoire : Elric est à la poursuite de Thleb K’aarna pour le tuer. Son chemin croise celui de Myschella, une sorcière qui s’est retrouvée sous l’emprise de K’aarna. Celle-ci propose son aide à Elric puor qu’il la libère.

Ce que j’en pense : Dans ce cinquième volume des pérégrinations d’Elric, il y a enfin un lien entre les différents épisodes. La sorcière dormante est une continuation d’Elric le Nécromancien.

A la différence de ce que j’avais pu lire auparavant, le style de ce roman est fluide. Je n’ai pas eu l’impression que c’était chargé, boursouflé. Et rien que ça, ça me fait dire que c’est le meilleur Elric que j’ai pu lire.

On abandonne certains aspects métaphysiques relatifs à la Loi et au Chaos et on se rapproche de la fantasy faite par Robert E. Howard. Laissé par son dieu protecteur Arioch, Elric est quasi-seul  pour se débrouiller face à des magiciens et à leurs invocations, à un roi des mendiants et des voleurs et son armée de minables puants.

Bienheureusement de acolytes sont là à l’occasion pour l’aider. Il va même refaire équipe avec Erekose et Corunn pour former le Champion multi-univers.

Le roman est l’exemple réussi d’un roman de Swords ans Sorcery. Je vais continuer le cycle d’Elric mais je suis tout à fait conscient qu’il peut y avoir une baisse de qualité.

logochalengesfff21

Sans titre

Dark-fantasy-challenge