Lum’en, Laurent Genefort

Doc couve Lum'enTitre : Lum’en

Auteur : Laurent Genefort

Editeur : Le Bélial’

Année : 2015

313 pages

L’histoire : Garance est la seule planète habitable d’un lointain système solaire. Sur plusieurs générations, on va suivre le développement et le déclin de la colonisation de cette planète.

Ce que j’en pense : A part le court Sang des immortels, je ne me suis jamais véritablement approché de l’œuvre de Laurent Genefort. C’est peut-être le monumental Omale qui m’a fait peur.

Lum’en est composé de six nouvelles qui permettent de suivre l’évolution de la colonisation humaine sur la planète Garance. La présence humaine passe rapidement de la colonie légère à la colonie lourde. Mais la nature humaine ne changeant jamais, la colonie perd rapidement de son importance et de son intérêt lorsque les conflits se multiplient.

Ces courts récits permettent à Laurent Genefort de pointer du doigt les multinationales prédatrices avides de s’accaparer des ressources, les croyances religieuses qui empêchent de voir la réalité des choses, l’exploitation à outrance des ressources sans respecter l’environnement.

Entre les nouvelles s’intercalent des passages sur Lum’en, entité vivant dans Garance et qui plusieurs fois cherche à entrer en contact avec les humains. Ces échecs prouvent que certaines fois l’homme rate l’essentiel.

Alors pour 2016, je vais essayer de rentrer un peu plus dans l’oeuvre de Laurent Genefort car il y a à la fois matière à dépaysement et à réflexion.

 

logo-pli

Prix Julia Verlanger 2015

Le sang des immortels, Laurent Genefort

le sang des immortelsTitre : Le sang des immortels

Auteur : Laurent Genefort

Editeur : Fleuve Noir

Année : 1997

285 pages

L’histoire : Quatre personnes débarquent sur Verfébro, une lune où règne une jungle luxuriante et dangereuse que les colons n’ont pas réussi à dompter. Ces quatre personnes sont là pour traquer le Drac, une créature qui rendrait immortel celui qui boit son sang mais on ne peut l’approcher sans y laisser la vie.

Ce que j’en pense : Voici le premier roman de Laurent Genefort que je lis et c’est plutôt pas mal. Le roman est court vu que c’est un Fleuve Noir, donc il peut manquer un peu de consistance. Cela se voit surtout du côté des personnages. Les quatre étrangers manquent d’épaisseur, ils sont là sans être là . Le narrateur, leur guide, est celui qui s’en sort le mieux.

Par contre, la forêt est un personnage presque à part entière. Avec sa façon de la décrire, de la rendre vivante, il donne tout son importance au monde dans lequel évolue les personnages.

La traque du Drac est une version SF de la quête du Graal et l’immortalité qu’il pourrait conférer. A côté de cela on peut trouver une critique des multinationales qui exploitent sans respect des ressources.

C’est un roman assez simple, qui aurait gagné à développer un peu plus les personnages mais il permet un moment de lectures très dépaysant.

SSW ep 2

Sans titre