Vent d’Est, Vent d’Ouest, Pearl Buck

Titre : Vent d’Est, Vent d’Ouest (East Wind, West Wind)

Auteur : Pearl Buck

Editeur : J’ai Lu

Année : [1930] 1970

247 pages

Note : 13/20

L’histoire : Une jeune fille d’une famille aristocrate chinoise est promise en mariage à un garçon d’une famille de la même classe. Mais ce garçon a fait ses études en Occident et a adopté les mœurs occidentales. La jeune fille va avoir du mal à s’habituer au caractère et aux exigences de son mari.

Ce que j’en pense : Vent d’Est, Vent d’Ouest est le premier roman écrit par Pearl Buck, une occidentale qui aura vécu une grande partie de sa vie en Chine. Avec ce premier roman, elle décrit les membres d’une famille traditionnelle au sein de laquelle certains décident d’adopter les mœurs occidentales. Les anciens, attachés aux traditions et aux superstitions, ne comprennent pas ce que peut apporter la science occidentale, ne comprennent pas que l’on peut se marier par amour. Pour eux, les occidentaux ne sont que des barbares à la peau pâle et aux traits disgracieux. De l’autre côté les jeunes chinois qui veulent adopter l’esprit de la modernité ne comprennent pas ou plus des traditions comme le bandage des pieds ou les mariages arrangés.

Au début c’est dur d’avoir de la sympathie pour la narratrice. Son mari veut la sortir d’un certain carcan mais elle, elle ne comprend pas ce qu’il lui veut. Moi je ne peux être que partisan de son mari, alors oui c’est difficile de comprendre son désarroi.

Pour ce roman je retiendrai pas forcément la difficulté pour la narratrice à me transmettre une émotion même si vers la fin, grâce à l’histoire de son frère, il y avait de quoi être touché. Je retiendrai plutôt la confrontation très bien décrite entre une Chine attachée à ses traditions, très conservatrice, et une Chine qui se tourne vers d’autres horizons et vers l’avenir. Cette confrontation sera un thème récurrent dans les romans de Pearl Buck.

Publicités