Le Gouffre de l’Absolution, Alastair Reynolds

le gouffre de l'absolutionTitre : Le Gouffre de l’absolution (Absolution Gap)

Auteur : Alastair Reynolds

Editeur : Pocket SF

Année :2005

1180 pages

L’histoire : Les derniers survivant humains ont réussi à quitter Resurgam et à se réfugier sur la planète Ararat. Clavain, leur leader, sait que le combat contre les Inhibiteurs n’est pas fini. Seule une petite fille représente leur dernier espoir de s’en sortir. Celle-ci doit les emmener vers Hela, une lune glacée où se déplacent des cathédrales mobiles gérées par des prêtres attendant l’apocalypse.

Ce que j’en pense : Comme les trois précédents volumes, celui-ci ne change rien à ce qu’Alastair Reynolds a pu mettre en place.

Il y a toujours cette richesse des mondes créés, avec leurs populations qui se débrouillent comme elles peuvent. il est toujours aussi fécond avec des croyances toujours aussi délirantes, elle trouvent toujours leur succès dans la peur de l’anéantissement de l’humanité.

Deux personnages ont enfin un rôle plus prééminent : Scorpio le porcko (mi-homme, mi-porc), destiné à l’esclavage et au crime réussit à s’en sortir. Non humain il acquiert une humanité en mettant de côté sa colère et sa haine ; le capitaine du Spleen de l’Infini, qui a fusionné avec son vaisseau, devient plus sociable et est prêt à tout pour sauver le peu de gens qu’il peut. Ces deux personnages, complexes,  sont typiques de ceux du cycle.

Par contre j’ai eu l’impression d’une redondance d’un roman à l’autre : il y a la même trame, les mêmes éléments, ils ne sont jamais identiques mais donnent toujours une impression de déjà-vu.

Et puis la fin est abrupte, on reste dans le mystère. Je pensais arriver à une conclusion (c’est le quatrième roman quand même) mais encore une fois rien ne semble définitif.

Publicités

L’Arche de la redemption, Alastair Reynolds

l'arche de la rédemptionTitre : L’Arche de la Rédemption

Auteur : Alastair Reynold

Edition : Presses de la Cité

Année : 2004

774 pages

L’histoire : Neil Clavain, conjoineur, part à la recherche des armes absolues détenues au sein du Spleen de l’Infini pour pouvoir contrer l’avancée des Inhibiteurs. Mais en tant que conjoineur il doit faire face aux velléités des Demarchistes avec qui il est en guerre.

De leur côté Khouri et la Triumvira veulent évacuer Resurgam avant que la machine de destruction des Inhibiteurs ne détruise la planète, avant d’utiliser les armes absolues.

Ce que j’en pense : Troisième volet du cycle, c’est le volet que j’attendais après le premier. Il est dans la continuité car on retrouve les personnages, les éléments des deux précédents volumes. Je m’y suis moins senti perdu car j’y ai retrouvé plus facilement les liens. Oui c’est vrai que c’est un peu dur de se souvenir de tout quand on laisse du temps entre chaque épisode.

L’Arche de la Rédemption m’est apparu encore plus hard-science que les précédents, surtout quand il se penche sur des éléments de propulsion. Mais on garde ce qu’il y avait de bien dans la série : le gigantisme avec ses courses poursuites à la vitesse de la lumière, les combats stellaires à la même vitesse.

Vers le tome 1, le tome 2 et le tome 4