Ténèbres sur Sethanon, Raymond E. Feist

tenebres sur sethanonTitre : Ténèbres sur Sethanon (A Darkness At Sethanon)

Auteur : Raymond E. Feist

Éditeur : Bragelonne

Année : 2005

500 pages

Note : 4/5

L’histoire : Les faucons de la Nuit sont de retour pour tenter de tuer Arutha. Lors d’une confrontation, Arutha est blessé. Il va faire croire qu’il est mort pour pouvoir partir discrètement vers le Nord vers le repaire de Murmandamus.

Milamber et Tomas partent à la recherche de Macros qui a été piégé par Murmandamus.

Ce que j’en pense : Ténèbres sur Sethanon est le troisième est dernier volume du cycle de la Guerre de la Faille. Les humains continuent leur lutte contre les Frères des Ténèbres. Tandis qu’Arutha tente d’arrêter le bad guy avec des défenses héroïques de villes quoique un peu répétitives, Milamber et Tomas partent à la recherche de Macros qui pourrait aider les humains à lutter contre contre Murmandamus.

Cette recherche est sûrement la partie la plus intéressante, c’est un voyage de monde en monde chaotiques, dans de différentes réalités du temps. On comprend enfin l’utilité de Tomas, l’homme transformé en Valheru, en seigneur-dragon.

Comme pour le précédent volume on retrouve des thèmes pas très originaux, notamment la perte de l’innocence avec le personnage de Locklear.

La Guerre de la Faille est une trilogie très masculine: les femmes ont un rôle très secondaire. Elles s’occupent des enfants et de la maison; certaines veulent leur mariage à tout prix. La seule qui combat aux côtés des hommes finit par tomber amoureuse et rentre dans le rang des femmes fleur bleue.

Dans l’ensemble c’est une trilogie inégale. Sorcier est un volume de présentation des personnages mais on ne sait pas où l’on va, 600 pages où l’ennui m’a souvent habité. Les deux autres sont un diptyque plus intéressant.

Silverthorn, Raymond E. Feist

silverthornTitre : Silverthorn

Auteur : Raymond E. Feist

Editeur : Bragelonne

Année : 2005

469 pages

Note : 3,5/5

L’histoire : Cela fait deux ans que la guerre de la Faille est finie. Arutha, prince de Krondor, retourne dans sa ville pour célébrer son mariage avec  la princesse  Anita. Mais des tueurs l’attendent. En effet une prophétie prédit que tant qu’il sera en vie, Muradamus, chef des Moredhels ne pourra pas lancer son attaque contre le monde libre.

Lors de la cérémonie du mariage Anita reçoit un carreau d’arbalète empoisonné. Arutha va partir à la recherche de la plante qui pourra sauver Anita.

Ce que j’en pense : J’avais commencé cette trilogie en juin 2011 mais j’avais moyennement accroché sur Magicien. Ici n’ayant pas pu trouver le tome 4 de l’Epée de Vérité, je me suis rabattu sur Silverthorn. Je n’ai pas trop été déçu.

Le roman a l’avantage de commencer avec un petit récap de l’épisode précédent.

Malgré une multiplicité de personnages et donc de plusieurs histoires en cours, il y a de l’action et assez de rebondissements.

On retrouve de touches d’humour mais cela est des fois très classique : le personnage de Laurie, barde aventurier qui se retrouve pressé par une princesse de se marier avec, il fait des pieds et des mains pour reposser l’échéance; ou Jimmy les Mains Vives, jeune voleur qui n’a pas sa langue dans sa poche.

A part ces deux-là les autres personnages sont sérieux et semblent tous être réalisés sur le même modèle. Ce qui entraîne la présence de thèmes peu originaux. : l’amitié, la loyauté.

Je regrette que les récits se déroulent uniquement du point de vue des bons. On sait à peine qui ils vont affronter. Feist par de brèves allusions nous dit que si les méchants gagnent ça ne sera pas cool du tout mais on le constate pas par nous même. C’est dommage de ne pas faire participer le méchant plus que ça, pour avoir quelqu’un à détester.