Etoile Rouge

etoile rougeTitre : Etoile Rouge

Scénario : Vincent Brugeas

Dessin : Ronan Toulhoat

Editeur : Akileos

Année : 2010

L’histoire : En mars 1941, Hitler est assassiné en plein discours. Trois ans plus tard, les nazis mettent au point l’arme atomique et l’opération Barbarossa est lancée contre l’URSS. Staline reconnait la France libre comme un allié. Des pilotes français au sein du groupe « Normandie » combattent au côté des soviétiques sur le front de l’Est.

Ce que j’en pense : Etoile Rouge est une sorte de suite de Block 109. On suit un groupe de pilotes français au service de Staline. C’est surtout une histoire sur l’amitié entre les pilotes, seule chose qui leur permet d’affronter de manière un peu plus « sereine » les combats.

L’illustration de couverture est superbe et m’a laissé penser que l’intérieur serait du même tonneau. Même si le crayonné est nerveux et les couleurs lumineuses, j’ai eu une sensation de survol : les personnages sont à peine esquissés et ne font que passer. C’est dommage d’avoir pensé un album en hommage à ces pilotes et de ne pas leur avoir donné plus de profondeur.

litt ima 3ed

Publicités

Chaos Team 1.1

chaos team 1.1Titre : Chaos Team 1.1

Scénario : Vincent Brugeas

Dessin : Ronan Toulhoat

Editeur : Akiléos

Année : 2013

L’histoire : La Terre a subi une attaque d’extraterrestres dévastatrice. Mais ceux-ci n’ont pas achevé le travail. Les Etats ont été détruits et ont laissés le champ libre aux criminels et fanatiques religieux. Ceux-ci sont devenus les maîtres de la Terre en s’appuyant sur une entreprise qui leur fournit hommes et armes : Blackfire.

Ce que j’en pense : Après avoir fait de l’uchronie très efficace avec Block 109, Brugeas et Toulhoat se tournent vers le post-apocalyptique.

La Terre est dévastée par une attaque extraterrestre mais ceux-ci sont à peine présents : une brève apparition de drones aliens. Le récit s’attache plus à décrire comment les survivants  se sont organisés. C’est la loi de la jungle qui règne. Il faut avoir du fric ou savoir se battre pour pouvoir avoir un avenir.

Alors ça donne un récit avec beaucoup de noirceur et de violence un récit qui est très accrocheur. Ce premier volume décrit des personnages qui ont un passé trouble, je me demande bien ce qu’il va leur arriver vu que leur avenir semble assez précaire à la fin.

Sans titre

New York 1947

block 109 2Titre : Block 109 – New York 1947

Scénario : Vincent Brugeas

Dessin : Ronan Toulhoat

Editeur : Akiléos

Année : 2011

L’histoire : L’Allemagne nazie a réussi à maitriser l’atome avant les Etats-Unis. Elle a mis au point un virus qu’elle a déversé sur New York. En 1947, un commando du Nouvel Ordre Teutonique est envoyé pour récupérer des documents confidentiels en plein coeur de la ville. Ces hommes vont être confrontés aux conséquences horribles du virus.

Ce que j’en pense : A la différence de Ritter Germania, cet album emprunte à différentes oeuvres déjà existantes comme le New York 1997 de John Carpenter ou les zombies de Romero.

Au fil du récit, dans un décor quasi monochrome, on découvre pour quelles raisons les membres du commando son choisis, commando qui ressemble un peu à celui des Douze Salopards. Aucun membre n’est bon, chacun a des caractéristiques qui le font apparaitre comme un danger pour les autres. Même Der Professor qui semble être le plus rationnel aura un comportement surprenant. Seule touche de couleur est une survivante juive en chaperon rouge, sorte de symbole de fragilité dans un mode de loups, qu’ils soient humains ou mutants.

Et comme pour toutes les histoires avec un commando chargé de retrouver des documents archi-secrets, on découvre que le résultat est en décalage avec le poids des vies engagées même si ce sont des crapules.

Sans titre

logo-challenge-lieux-imaginaires

Ritter Germania

ritter germaniaTitre : Block 109 – Ritter Germania

Scénario : Vincent Brugeas

Dessin : Ronan Toulhoat

Edition : Akileos

Année : 2012

L’histoire : L’Allemagne nazie a gagné la Seconde guerre mondiale. En 1946 Goebbels a  l’idée de créer un personnage incarnant la force, la puissance du soldat nazi : le Ritter Germania. Sauf que quatre ans plus tard le Ritter devient instable et semble être entré dans une vendetta personnelle contre des hauts dignitaires SS.

Ce que j’en pense : La série Block 109 est axée sur l’uchronie, ici ce que je trouve le plus intéressant dans une uchronie ayant rapport avec la Seconde Guerre mondiale se trouve (malheureusement) dans le prologue. La description du contexte géopolitique est assez vite mise de côté, le récit se focalise sur l’intrigue policière.

L’enquête policière permet de révéler un climat de suspicion généralisée parmi les dirigeants nazis. Bien que la guerre soit finie il y a comme une guerre fratricide au sein du pouvoir, pour toujours avoir plus de pouvoir.
J’aurai bien aimé que le récit se focalise un peu plus sur le Ritter, qui donne quand même son nom à la BD, ce que l’on apprend de lui reste parcellaire et on ne sait jamais bien si c’est la vérité ou pas.

Quand on a la révélation du complot, je me suis dit que c’était l’œuvre d’un esprit tordu. Alors voilà ce qu’est cet épisode de Block 109 : sombre et tordu.

logo-challenge-lieux-imaginaires