Le retour et le bilan d’avril

Ça y est,  je pense être de retour sur le blog. Je ne pensais pas que je l’aurai mis en pause aussi longtemps. Moins de temps pour bloguer, moins de temps pour lire aussi.

En une petite semaine, il fallait faire les peintures des principales pièces pour ne pas être trop embêté plus tard. Avec une maison à quatre chambres, je pouvais avoir ma pièce à moi, un truc entre le bureau et la bibliothèque, en passant par la geek room. Alors voilà ce que ça donne.

Comme pour fêter l’emménagement, j’avais envie de remplir mes étagères. Petit passage chez Cultura avec son rayon imaginaire squelettique, où j’ai trouvé que Wild Cards à me mettre sous la dent. Déçu, deux jours plus tard, je suis allé à la Fnac : j’y ai trouvé plutôt bien en vue le premier roman de Capitaine Futur et je me suis laissé tenter par Dragon de Thomas Day, il fallait bien que je découvre les textes de la collection Un heure, une lumière du Bélial’.

Ce mois-ci, j’ai enfin fini l’intégrale d’Opar. Mais j’ai aussi lu L’écho du grand chant de David Gemmell et Le Facteur de David Brin (en numérique). J’ai réussi à finir  Babylon Babies de Dantec avant la fin du mois. Il a fallu que je retourne au travail et donc reprendre le train pour avoir plus de temps pour lire. Mais ça fait du bien de se remettre dans la lecture. Pour l’avenir, je vais me préparer au Summer Star Wars, challenge classique de l’été.

Publicités

Harry Potter et la coupe de feu, J.K Rowling

L’histoire : A la fin des vacances d’été Harry va pouvoir assister à la finale de la coupe du monde de qidditch. Mais à l’issue de celle-ci des partisans de Voldemort s’en prennent aux Moldus. Le ministère de la magie est sur les dents.

Autre grand événement, Poudlard accueille le Tournoi des Trois Sorciers, un concours permettant l’affrontement des champions de trois grandes écoles de magie. Contre toute attente Harry Potter va être désigné comme l’un des champions de Poudlard.

Ce que j’en pense : Enfin pour le quatrième roman, J.K Rowling a changé son schéma narratif. Cela permet d’avoir plus de vue sur le monde des sorciers. La coupe du monde de qidditch permet de voir des sorciers d’autres pays mais aussi d’introduire un peu plus de noirceur. Les partisans de Voldemort encagoulés prêts à lyncher des moldus m’ont fait penser au Ku Klux Klan.

Avec cet épisode, on a une ouverture à l’international du monde des sorciers, les deux événements phares y contribuent. Cela permet de découvrir d’autres pratiques tout aussi originales. Mais j’ai trouvé déplacé de faire parler les sorciers français avec un accent improbable. Complot de la perfide Albion ou traduction hasardeuse ?

Maintenant que Harry Potter a quatorze ans et que son lecteur doit avoir à peu près le même âge, le récit est plus sombre. Voldemort peaufine son retour avec des moyens abjects. Les sbires qui l’entourent sont écœurants de lâcheté, ils sont prêts à tout pour plaire à Voldemort. Ce qui rend encore plus dangereux les situations pour Harry Potter.

Voilà un épisode qui relance la série, la menace Voldemort qui prend corps est pour beaucoup.

Bilan de mars

Il y a cinq ans je déménageais d’Overblog vers WordPress. Je n’ai pas vu ces années passer, mon rythme de publication a bien sûr ralenti à cause de changements familiaux et professionnels. Mais je suis toujours là.

Mais pour le mois qui arrive il y aura encore du changement, enfin un déménagement. Pas de changement de blog, juste un changement de maison, vers notre maison. Il va y avoir des peintures à faire, des cartons pleins de livres à bouger et peut-être moins de temps pour lire et blogguer. Ce qui est bien c’est que je vais pouvoir avoir « la bibliothèque », une pièce de livres et de lecture.

Ce mois-ci a été encore prolixe : six romans de lus. Tous ne sont pas encore chroniqués, c’est vrai que de ce côté-là j’ai un peu trop tendance à prendre du retard.

Ma PAL a diminué  de trois romans; j’ai été sérieux sur les achats : il n’y en a eu aucun. Par contre avec un prêt et deux emprunts à la bibliothèque, la baisse aurait pu être un peu plus importante.

J’ai reçu le résultat de mon premier financement participatif : la monographie concernant Lovecraft et les goodies l’accompagnant. Il n’y a pas à dire c’est un bel objet, une belle réussite. J’ai commencé à lire l’ouvrage et le premier constat est que Lovecraft est comme Robert E. Howard, il y a la légende montée de toutes pièces et la réalité.