Agone, Mathieu Gaborit

crépusculaires3Titre : Les Crépusculaires 3 – Agone

Auteur : Mathieu Gaborit

Editeur : Mnémos

Année : 1996

240 pages

L’histoire : Le royaume d’Urguemand est envahi par de nombreux ennemis. Agone, seul espoir du royaume doit fuir Lorgol. Il va se réfugier dans une cathédrale immergée dans les marais pour organiser la résistance. Mais il devra concilier les ambitions et les revendications de ses partisans.

Ce que j’en pense : Voici le dernier volet des Crépusculaires qui clôt le cycle d’une manière bien décevante.

Voilà, avec tout ce qu’ Agone avait pu apprendre, je pense qu’il aurait pu devenir une sorte de guerrier-mage ultime. Mais le problème c’est que tous ses acquis ne lui servent quasiment à rien. Dans les dix dernières pages il y a l’intervention du Centresprit, sûrement une déité dont on ne saura rien, qui va renvoyer chez eux les ennemis sans qu’il y ait de bataille finale. On peut le dire : la fin du roman et du cycle fait « pschit ».

Pendant deux volumes j’ai attendu que quelque chose se passe réellement. Mais non. A chaque fois qu’il y avait un événement qui laissait présager quelque chose d’intéressant, ça retombait quelques pages plus loin.

De nombreuses pistes étaient évoquées mais aucune n’était vraiment exploitée. De plus l’introduction des Liturgiques, sorte de métaphore du christianisme, m’est apparue plutôt mal venue.

Voilà le problème de ce cycle, c’est que j’ai attendu à chaque page qu’il se passe véritablement quelque chose. Bien sûr Gaborit offre une fantasy baroque et sombre mais qui en fin de compte manque d’épaisseur. Les personnages sont à peine esquissés ou ont une psychologie pas très bien déterminée, qui changent d’état d’esprit comme de chemise.

Rétrospectivement j’ai un peu l’impression d’avoir perdu mon temps avec cette trilogie qui laissait envisager des choses intéressantes mais qui ne se sont pas réalisées.

Dark-fantasy-challengelitt ima 3ed52 semaines

Idée 56 : une barque

Les danseurs de Lorgol, Mathieu Gaborit

crépusculaires2Titre : Les danseurs de Lorgol

Auteur : Mathieu Gaborit

Editeur : Mnémos

Année : 1996

267 pages

L’histoire : Agone, après la destruction de Souffre-Jour, a rejoint clandestinement Lorgol. Il tente de poursuivre sa formation. Mais deux individus sont à sa recherche : l’un pour assouvir une vengeance, l’autre pour s’emparer de la fée noire qui vit avec Agone afin de réaliser un complot.

Ce que j’en pense : Il est un peu difficile de se replonger dans le monde dans lequel vit Agone même s’il n’y a pas eu beaucoup de temps entre les deux lectures.

La plongée dans ce monde baroque et sombre s’accentue. Le personnage d’Agone étoffe son statut d’anti-héros. Mais il donne l’impression de subir les évènements. D’un autre côté, il subit mais acquiert pouvoirs et adjuvants qui l’aideront sûrement dans la suite de ses aventures.

Face à Agone il y a deux personnages mauvais comme la gale. Ils sont avides de pouvoir ou ont soif de vengeance et Agone est sur leur chemin  pour arriver à leur fin. Ce deuxième volet se finit en laissant le récit en suspens. Agone passe tout doucement du statut de paria à celui de sauveur sur qui repose le sort du royaume.

litt ima 3ed

Dark-fantasy-challenge

Souffre-jour, Mathieu Gaborit

crépusculaires1Titre : Les Crépusculaires 1 – Souffre-jour

Auteur : Mathieu Gaborit

Editeur : Mnémos

Année : 1995

185 pages

L’histoire : Agone a choisi l’école qui va régir sa vie. Mais la mort de son père va remettre en cause ce choix. Le testament de son père l’oblige à séjourner une semaine dans l’école de Souffre-jour, une école qui forme des éminences grises destinées à agir dans le secret du pouvoir. Mais le séjour va se passer difficilement et Agone va se rendre compte que sa présence est liée à d’autres enjeux qui le dépasse.

Ce que j’en pense : J’avais trouvé cette trilogie lors d’une braderie de bibliothèque municipale. J’ai ressorti le premier tome à un moment où je saturais de la SF et que j’avais envie de relire de la fantasy.

Ce premier tome est plutôt court et est un volume de présentation. On découvre Agone, héritier d’un baron, qui avait choisi une vie de troubadour. Étrangement sans grande difficulté, il accepte de suivre l’enseignement de Souffre-jour. De plus sa scolarité fait ressortir des éléments sombre de son passé et de sa psychologie. Agone n’est donc pas le bon fils à papa qu’il laissait apparaitre au début du récit. Ça donne un personnage difficile à situer mais aux changements d’états d’âme assez faciles.

Au niveau de l’intrigue, cela se résume à la formation d’Agone et ne donne pas beaucoup d’indices pour la suite. Dans les trente dernières pages, on a droit aux véritables raisons de la présence d’Agone à Souffre-jour.

Ce premier roman est une introduction au monde d’Agone. Des pistes sont esquissées mais il faut attendre le second volet pour que le récit prenne de l’ampleur.

Dark-fantasy-challengelitt ima 3ed