Le Marteau de Thor, Stéphane Przybylski

le-marteau-de-thor

L’histoire : La mission confiée à Saxhauser en plein désert irakien a été un échec. Celui-ci est porté disparu au large de Madère et ce qu’il a découvert est tombé aux mains des Anglais. Himmler refuse d’être ridiculisé de la sorte, il lance une opération afin de récupérer les découvertes de Saxhauser, découvertes qui pourraient permettre d’assurer la suprématie de l’Allemagne nazie sur ses ennemis.

Ce que j’en pense : Le premier épisode des la Tétralogie des Origines était très enthousiasmant tant il partait dans de nombreux genres. C’était plutôt original.

En entamant la lecture de ce deuxième volet, je pensais retrouver ce qui m’avait plu . Étrangement Stéphane Przybylski laisse de côté Saxhauser alors que j’appréciais ce personnage qui n’est ni blanc ni noir. Bien sûr les fois où il apparait, on se doute que les extraterrestres ont envie de faire de lui quelque chose de particulier. Ici l’auteur se focalise sur l’opération de récupération du matériel surnommé le « Marteau de Thor ». Il introduit de nouveaux personnages du côté nazi avec une romance un peu particulière pour deux d’entre eux. Ils sont plutôt « borderline » notamment la Mata Hari qui cache très bien ses accointances nazies. LA CIA fait aussi son entrée dans le grand jeu. Mais ses membres restent en retrait et manipulent les autres participants au jeu pour pouvoir mieux profiter des résultats. Le problème c’est qu’au cours du récit il y a une multiplication des personnages et que la trame principale n’avance pas beaucoup.

On retrouve les mêmes éléments que dans le précédent volume mais je trouve dommage qu’à la fin du roman on n’en sache pas plus sur ce qui se trame.

Le Château des millions d’années, Stéphane Przybylski

le chateau des millions d'anneesTitre : Le Château des millions d’années

Auteur : Stéphane Przybylski

Editeur : Le Béalial’

Année : 2015

356 pages

L’histoire : Juin 1939. Himmler met en place une mission archéologique en Irak dont le but officieux est de saper l’influence britannique auprès des populations locales. Cette expédition est dirigée par le SS Friedrich Saxhauser. Celui-ci va faire une découverte tellement importante qu’elle pourrait changer le cours de la guerre qui s’annonce.

Ce que j’en pense : Publié sous la forme d’un feuilleton numérique à la fin 2014, ce premier volume de la Tétralogie des Origines a beaucoup fait parler de lui.

Alors voilà je m’y suis mis. On suit les aventures d’un officier SS, Friedrich Saxhauser. On pourrait avoir des réticences à suivre un personnage qui fait partie d’un corps ayant une très mauvaise réputation. Mais le récit est construit sur des retours en arrière qui permettent de comprendre l’évolution intellectuelle de Saxhauser qui a côtoyé Hitler dès 1923. Il a une certaines distance avec l’idéologie du parti, il pense et fait comme il veut tout en ayant le soutien inconditionnel du Führer. Mais cette confiance fait des jaloux et le destin de Saxhauser va se retrouver mêlé à des luttes internes de pouvoir.

A l’environnement historique assez présent, il faut ajouter de nombreuses références à des mythes de plusieurs civilisations, mythes qu’Hitler voulait à tout prix étayer par des objets matériels. La réunion et la possession d’objets sacrés devaient permettre à Hitler de gagner la guerre en assurant une supériorité à l’armée allemande. Là on retrouve des éléments que l’on pouvait avoir dans Indiana Jones, avec ces nazis archéologues qui fouillent plus pour le pouvoir que pour la science. Ces pseudo-scientifiques au nez de qui va très certainement péter les découvertes faites.

Et pour couronner le récit qui est déjà très référencé, on peut ajouter la présence d’extra-terrestres, sorte d’entités  supérieures à qui l’humanité devrait de nombreuses connaissances scientifiques. Leur dessein à l’égard de Saxhauser n’est pas très clair. Ils auraient voulu s’en faire un allié mais ils finissent par vouloir l’éliminer, attitude étonnante car ils n’ont jamais réussi à prendre contact avec lui d’une manière efficace.

A part cet aspect, on se retrouve dans un roman au rythme trépidant et qui mobilise de nombreuses références historiques et culturelles pur offrir un roman malin et divertissant.