La justice de l’ancillaire, Ann Leckie

la justice de l'ancillaireTitre : La justice de l’ancillaire

Auteur : Ann Leckie

Editeur : J’ai Lu

Année : [2013] 2015

448 pages

L’histoire : Le Radch est un empire en expansion permanente. Chaque conquête lui permet de recruter des ancillaires, des prisonniers dont la conscience est annihilée pour être à la disposition des IA des vaisseaux de guerre de l’empire. Le Justice de Toren, un des vaisseaux de guerre, est détruit victime d’un complot mené à la tête de l’empire. Il réussit à s’incarner dans le dernier ancillaire survivant. Dix neuf ans après sa destruction, il va mener sa vengeance.

Ce que j’en pense : Voilà un roman qui me faisait de l’œil depuis les présentoirs de la FNAC à chaque fois que je le voyais. Il faut dire qu’avec son bandeau récapitulant ses multiples prix il avait des arguments.

Dès le début ce qui est déroutant c’est l’utilisation du genre féminin comme genre de droit commun. Le genre féminin est prépondérant et on se retrouve avec des la lieutenant ou des la gouverneur. Mais une fois l’habitude prise, ça se laisse lire même si je ne suis pas d’un enthousiasme débordant.

Quand j’ai vu que c’était un space opera, je m’attendais à avoir quelque chose comme du Peter Hamilton mais en un peu plus intéressant. Mais non. Le récit est entrecoupé de flashbacks où l’ancillaire se remémore les événements qui ont conduit à sa destruction. Il faut attendre les deux tiers du roman pour pouvoir être accroché, pour commencer à comprendre ce qui est en jeu. Avant j’ai eu l’impression que ça ne servait à pas grand chose tant ça laissait le lecteur dans le flou.

J’ai trouvé un intérêt au roman grâce au personnage de l’ancillaire. Cette IA qui avait de multiples possibilités d’incarnations qui se retrouve du jour au lendemain unique doit apprendre à vivre dans l’étroitesse d’un corps humain. C’est cet être synthétique qui porte le roman, il va au fil du récit acquérir une humanité. Et son caractère où l’on va retrouver de la bonté, de la solidarité ou bien un désir de vengeance, va lui permettre de se distinguer par rapport aux autres personnages. Ceux-ci sont bien pâles par rapport à l’ancillaire.

La justice de l’ancillaire est une lecture plutôt exigeante pour le lecteur, qui doit toujours être attentif. Car il entre dans un roman qui a un schéma de réflexion assez particulier. Schéma qui malheureusement prend trop d’importance et qui ne m’a pas permis d’apprécier correctement le roman.

logo-pliPrix Hugo 2014

Prix Nebula 2013

Prix Locus 2014

ABC imaginaire 2016

Publicités

3 réflexions sur “La justice de l’ancillaire, Ann Leckie

  1. Je suis plongé dans la lecture de ce roman, en alternance avec un thriller. Comme le Ann Leckie est exigeant et demande de l’attention, je m’y consacre quand je suis bien dispo. Il est bien ficelé, bien construit, mais pas facile d’accès. Il me fait penser à du Iain M. Banks par son exigence mais aussi une certaine qualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s