Dracula, Bram Stoker

draculaTitre : Dracula

Auteur : Bram Stoker

Ebook

Année : 1897

449 pages

L’histoire : Jonathan Harker est envoyé en Transylvanie pour préparer des acquisitions immobilières en Angleterre au bénéfice du comte Dracula. Au fur et à mesure de son séjour, Harker va découvrir une étrange vérité sur son hôte. La cohabitation va tourner à l’affrontement entre les deux hommes. Plusieurs mois plus tard, Harker va retrouver Dracula en Angleterre et sous le commandement de Van Helsing, il va avoir à cœur de le détruire.

Ce que j’en pense : En écrivant Dracula, Bram Stoker a donné naissance à un personnage qui est devenu mythique. Son influence s’est retrouvée en matière de cinéma et de littérature. Pourtant ce n’est pas avec ce que l’on apprend de Dracula que l’on peut bien le connaitre.

Étrangement Dracula est désigné tardivement comme vampire dans le roman. Avant cela il y a beau coup de non-dits. Même si aujourd’hui on sait qui est Dracula, le lecteur de l’époque a dû éprouver une certaine frustration.

Le récit prend la forme d’extraits de correspondance, de coupure de presse. Un tel procédé multiplie les points de vue et je n’ai pas eu l’impression, surtout du côté des personnages masculins, qu’il y avait une grande différence de caractère. Ça introduit même dans le récit des éléments pour lesquels il faut attendre longtemps pour en comprendre la pertinence.

Dracula, en plus d’être un monstre assoiffé de sang, incarne la figure du prédateur sexuel. Dans le récit il ne s’attaque qu’aux femmes. Les hommes sont passifs face à cette séduction. Car certaines séances de morsures peuvent être rapprochées de l’acte sexuel.

Le rythme du roman est régulier, avec quelques séquences de tensions bien placées. Mais dans les 70 dernières pages, j’ai eu l’impression que Bram Stoker délayait son récit. La fuite de Draula vers son pays natal et sa poursuite par Van Helsing et sa troupe est longue, presque ennuyeuse. L’affrontement final est inexistant, Dracula meurt dans son cercueil sans se défende ( je sais j’ai spoilé la fin). J’espérais qu’il y aurait un combat digne de la dangerosité et de la force de Dracula mais les gentils gagnent presque sans difficulté.

Sans titre

logo-challenge-lieux-imaginaires

Publicités