Frontière Barbare, Serge Brussolo

frontière barbare

L’histoire : David Sarella est exovétérinaire. Il voyage parmi les mondes de l’Univers selon les besoins de son employeur, l’Organisation des Planètes Unies. Il doit neutraliser les exomorphes une fois les guerres terminées. Avec sa femme il doit se rendre sur la planète Mémoriana. Même si la guerre qui y sévit semble se finir, les exomorphes ne semblent pas prêts  à enterrer la hache de guerre.

Ce que j’en pense : Serge Brussolo a une bibliographie assez diversifiée, elle va du roman de SF au policier en passant par la littérature jeunesse.

Frontière Barbare qui se situe clairement dans le domaine de la SF m’a surpris par le chemin qu’il a pu prendre au cours de la lecture.

Ça commence par une description du règlement des conflits plutôt étonnante. Les belligérants sont enfermés dans un bunker totalement étanche et ils se battent jusqu’à ce que mort s’en suive. Ils laissent les civils et l’environnement tranquilles.

Puis on se retrouve sur une planète où les Terriens tentent de pacifier deux peuplades. Bien sûr cette pacification est intéressée et cache une tentative d’exploitation. Au milieu de ces situations se trouve David Sarella, un type qui peut paraitre un peu faible, toujours rabaissé par les autres en raison de sa profession, manipulé par les sentiments qu’il éprouve à l’égard de sa femme qui a du mal à lutter contre le conditionnement génétique qui l’amène à aimer la guerre.

Par contre quand David essaie de redonner vie à se défunte femme, le récit dévie vers une ambiance de fantasy. Il part à la recherche d’une divinité qui a la capacité de recréer des êtres. Mais autour de cette divinité flotte un brouillard de superstitions et pour l’atteindre David devra accomplir ce qui pourrait s’apparenter à des épreuves. Mais avec le dénouement, on revient à une SF classique avec une explication rationnelle des événements. L’histoire de David est une histoire d’amour, la recherche d’un passé qu’il n’a jamais su maitriser, c’est la quête d’un homme qui veut satisfaire son ego. Une quête qui malheureusement va le transformer en homme brisé.

C’est la première fois que je lis un romans de Serge Brussolo et ce fut une belle découverte. Plusieurs fois le roman m’a surpris par les détours qu’il prenait par les réflexions qu’il pouvait contenir.

ssw-7

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s