Sukran, Jean-Pierre Andrevon

sukranTitre : Sukran

Auteur : Jean-Paul Andrevon

Editeur : Denoël

Année : 1989

250 pages

L’histoire : Rolland Cacciari est un soldat démobilisé après une guerre de croisade anti-islamique menée par des Etats européens.Sans travail il vivote dans la rue jusqu’à ce qu’il se voit proposer un poste de vigile dans une entreprise qui cache un trafic ignoble d’êtres humains.

Ce que j’en pense : Deuxième roman d’Andrevon que j’ai lu en 2015. On y retrouve les mêmes ingrédients que dans le Travail du Furet. Un héros désabusé qui raconte ses aventures, une société inégalitaire et raciste, des dialogues avec un humour cru et décapant.

Quand on voit le nom des trois parties composant le roman, il n’y a pas de grande surprise dans l’évolution de la carrière de Roland : gravir des échelons avant de découvrir la vérité et tourner casque.

Par contre la société décrite en 1989 est très proche de la société dans laquelle nous vivons. Bien sûr cela se base sur le choc des civilisations cher à Huntington, qui a pu perdre de sa pertinence pendant quelque temps. Mais avec l’omniprésence de l’EI dans le paysage médiatique on retrouve cette confrontation entre blocs culturels. On retrouve une société raciste, séparée, qui refuse de s’ouvrir aux autres, pas si éloignée de celle d’aujourd’hui.

Il y a vingt cinq ans, Sukran était un roman d’anticipation, aujourd’hui il serait un roman presque réaliste.

Dans le texte :

« – Un nouveau de Gaulle ? Un nouveau Jean Moulin ? Ou un nouveau Mendès-France ? Plus près de nous dans l’histoire, je vois pas…

– Dis donc, Cacciari ! Tu connais quand même des noms, on dirait. C’est l’école, ou c’est que tu as porté un petit intérêt à la politique entre trois et cinq ans ?

– Dis donc, Farouan, tu as un certain humour, pour un arbi…

– C’est la fréquentation des Caucasiens, mon frère. On apprend nous aussi. Nos ancêtres les Gaulois…C’est comme ça qu’on en vient à s’intéresser à la politique intérieure française. Parce que la politique extérieure, il n’y a jamais eu besoin d’aller la chercher, elle est venue à nous. « 

logo-pli

Grand Prix de l’Imaginaire 1990

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s