Anti-glace, Stephen Baxter

anti-glaceTitre : Anti-glace

Auteur : Stephen Baxter

Editeur : Le Bélial’

Année : [1993] 2014

270 pages

L’histoire : L’anti-glace est une matière au pouvoir énergétique important. Découverte par les Anglais au Pôle Sud, elle leur permet d’assurer un leadership mondial incontesté. Ce qui ne fait qu’accroitre les tensions entre le Royaume-Uni, la France et la Prusse.

Diplomate un peu couillon, Ned Vicars est sur le continent pour l’inauguration d’une des machines mues par l’anti-glace. Il se retrouve bloqué dans un engin volant qui va quitter l’atmosphère terrestre en direction de la Lune.

Ce que j’en pense : Le steampunk est un genre que je n’ai pas l’habitude de visiter. Avec Anti-glace, on est en plein dedans ou bien ça ressemble à du steampunk.

Parce que question vapeur, c’est plutôt inexistant. On y trouve une matière imaginaire, l’anti-glace, qui sert de combustible dans les matières civiles mais qui sert aussi en matière militaire. Les descriptions des ravages d’un obus à l’anti-glace sont proches de celles d’une bombe atomique.

Le roman est présenté comme un hommage à H.G. Wells et à Jules Verne. Connaissant plus l’œuvre de Verne que de Wells, il est vrai que l’on retrouve des traits communs comme le scientifique irascible aux multiples inventions; le blanc-bec niais, limite bas de plafond; le journaliste ventru aux idées politiques bien arrêtées; le domestique attentionné, serviable et exploité. Ces personnages auraient pu se retrouver dans un roman de Verne.

Par contre en ce qui concerne les inventions scientifiques, avec Jules Verne, je trouvais ça formidable parce que c’était de l’anticipation. Ici avec Baxter ça ne fait pas vraiment rêver. Le paquebot terrestre (mouarf) m’a laissé perplexe, en soi je l’ai trouvé inutile. Mais du côté politique et géopolitique, Baxter est plus percutant. Car avec Verne on restait avec un bon patriotisme franco-français avec l’éternel ennemi allemand. Baxter a plus de recul sur l’époque ce qui lui permet de nous présenter un confrontation entre un anarchisme pacifiste et un libéralisme démocratique porté vers le bellicisme patriotique.

Anti-glace est un roman qui se trouve à cheval sur des genres différents mais qui ne va jamais au bout des choses. Mais mis à part ce défaut, il est un divertissement satisfaisant pour les vacances.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s