Les Chroniques de Riddick (2004)

chroniques de riddickL’histoire : Après avoir sauvé les trois survivants du crash sur la « planète sombre », Riddick s’est éloigné de la civilisation. Après cinq ans d’isolement, des chasseurs de primes le sortent de sa retraite. Il les élimine et part à la recherche du commanditaire. Riddick va alors se retrouver dans un combat qu’il n’a pas choisi.

Ce que j’en pense : Avec ce deuxième volet des aventures de Riddick, on quitte l’esprit SF survival pour se tourner vers un blockbuster bien classique. Bien sûr, le personnage de Vin Diesel est toujours aussi négatif sur ses rapports avec l’humanité. On en change rien de ce personnage. C’est plutôt tout ce qui tourne autour de lui qui dénature l’esprit qui pouvait découler du premier film.

Le mal contre lequel Riddick va être utilisé est plutôt moyen. Un Haut-Commandeur qui a réussi à voir l’Antéverse en est revenu métamorphosé. Il n’est plus très vivant et n’est pas tout à fait mort. Autour de lui il s’est construit une gigantesque armée de convertis qui n’éprouvent ni peur ni douleur. Au sein de son état-major, il y a bien un officier qui, influencé par sa femme, ambitionne de renverser le Haut-Commandeur. C’est la petite touche pour complexifier le scénario mais ça reste sans effet car d’un certain côté qui peut vraiment s’opposer à Riddick, vu qu’il n’y a que lui qui est envisagé pour éliminer le Haut-Commandeur. Car pour pouvoir justifier le rappel de Riddick, on lui trouve une ascendance furienne, qui fait de lui une sorte de guerrier ultime, que pas grand chose ne peut éprouver.

Le plus fun du film reste quand même le passage sur Crématoria, planète carcérale, dont la température en plein jour atteint les 700 degrés. On y retrouve des gibiers de potence caricaturaux, surtout parmi les gardiens. Mais ça remet dans une ambiance plus conforme à l’esprit entourant le personnage de Riddick.

Les Chroniques de Riddick est un space opera où l’on voit du paysage (Hellion Prime, Crématoria) mais malheureusement cette histoire de guerrier furien rend le récit bancal.

ssw-3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s