Les Improbables, Kurt Steiner

les improbablesTitre : Les Improbables

Auteur : Kurt Steiner

Editeur : Fleuve Noir

Année : 1965

189 pages

L’histoire : Dans un futur lointain, l’humanité est divisée en deux grandes factions qui maitrisent le voyage dans le temps. Ces deux factions se font la guerre et vont dans le passé pour influencer des découvertes qui leur permettraient d’obtenir un avantage sur le camp adverse.

Manuel Esteban fait partie des scientifiques influencés mais les suggestions sont sans effet sur lui. Alors on décide de l’utiliser comme espion contre le camp adverse.

Ce que j’en pense : C’est le deuxième roman de Kurt Steiner que je lis après les Armes d’Ortog. A voir Steiner fait partie des valeurs sûres du Fleuve Noir Anticipation. C’est un roman qui fait moins de deux cents pages mais c’est plutôt dense.

On a droit à une description d’une humanité divisée en deux factions en guerre perpétuelle et très peu attrayantes. Dans leurs comportements il est difficile d’y trouver quelque chose de civilisé (cannibalisme des prisonniers, modifications génétiques pour créer des monstres utilisés dans des jeux du cirque).

Mais on a aussi droit à deux méthodes de voyage dans le temps. L’une consiste à envoyer son esprit dans le corps d’une personne du passé et d’en prendre possession. L’autre utilise un petit appareil à manipuler et à coupler avec un gilet d’une matière spéciale. Les descriptions faites de ces deux méthodes sont gentiment surannées.

Question personnages il n’y a pas de surprise. Les personnage féminin est sans consistance et se retrouve dans une situation analogue à ce qu’il pouvait y avoir dans Les Rois des étoiles. Manuel Esteban est un anti-héros, soupçonneux à l’égard de tout ce qu’il va découvrir, confronté à des coutumes barbares qui vont le révulser, son humanité va lui poser des difficultés dans certaines situations.

Le personnage le plus intriguant est Varold. Il apparait par intermittence, le plus souvent pour aider Manuel Esteban. Le dessein de Varold reste très mystérieux. Il faut arriver aux dernières pages pour le connaitre. Ce qui permet de découvrir qui sont les Improbables. Et là j’avoue que j’ai été surpris. Il faut un peu réfléchir pour comprendre qui ils sont et combien leur existences est synonyme d’improbabilité.

Les Improbables est un roman qui ne déroge pas aux standards du Fleuve Noir Anticipation mais sa fin est surprenante et laisse beaucoup de possibilités.

ChallengeRVLF-Retourverslefutur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s