Perdido Street Station Tome 1, China Miéville

perdido street station 1Titre : Perdido Street Station Tome 1

Auteur : China Miéville

Éditeur : Fleuve Noir

Année : [2000] 2003

368 pages

L’histoire : Nouvelle-Crobuzon, une ville où vit une multitude d’espèces. Ainsi se côtoient des humains, des hommes oiseaux, des insectes à corps de femme et à tête de scarabé, des êtres qui sont un mélange hasardeux entre une chauve-souris et un nain. Un jour arrive en ville un homme oiseau qui a le désir de retrouver ses ailes. Dans le même temps sont libérés des créatures qui se nourrissent des pensées des êtres qu’elles chassent.

Ce que j’en pense : Perdido Street Station est considéré comme un classique de la SFFF. Alors j’y suis allé un peu naïvement.

Nouvelle-Crobuzon est un personnage à part entière. Elle est en perpétuel mouvement, ça grouille de vie, elle fait salle, les mauvaises odeurs en sont une caractéristiques. Cette crasse se transmet à ses habitants et au long des 360 pages j’ai eu l’impression que la médiocrité leur allait si bien qu’ils ne faisaient rien pour s’en sortir ou changer quoi que ce soit.

China Miéville a de l’imagination à revendre : on a droit à de nombreuses espèces et à leurs particularités tant physiques eu psychologiques; comme on suit les recherches d’un scientifique on a droit à une pléthore de démonstrations comprenant des termes incompréhensibles et qui donne des passages indigestes.

Miéville s’intéresse peu aux aspects politiques de la ville. Il faut attendre les deux tiers du roman pour avoir une première approche du pouvoir dictatorial qui tient la ville. Je trouve aussi dommages d’avoir 300 pages de lecture qui alternent découverte de la ville et de ses habitants et recherches scientifiques donc rien de très haletant avant d’avoir une accélération de la tension. A la fin du roman je me suis dit qu’il aurait pu être réduit de quelques pages pour ne pas avoir un livre où on a l’impression qu’il ne se passe rien.

logochalengesfff21

Sans titre

Publicités

2 réflexions sur “Perdido Street Station Tome 1, China Miéville

    • Oui et dès que tu commence le deuxième volume c’est de l’action plein pot.
      Comme si les Français ne savaient pas lire des romans de 800 pages. Je suis naïf , il ne faut pas oublier l’arrière pensée commerciale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s