Le Troisième jumeau, Ken Follett

le troisième jumeauTitre : Le Troisième jumeau (The Third Twin)

Auteur : Ken Follett

Éditeur : Le livre de poche

Année : [1996] 1999

571 pages

L’histoire : Jeannie Ferrami, généticienne à l’Université de Baltimore, mène une expérience sur des jumeaux. Elle va découvrir une paire de vrais jumeaux, avec le même ADN, mais nés de parents différents, à des dates différentes. L’un est étudiant en droit, l’autre purge une peine de prison à vie. Quand l’étudiant est accusé de viol, Jeannie va mener son enquête pour le disculper. Ses recherches vont l’amener à une hypothèse presque improbable : l’existence d’un troisième jumeau.

Ce que j’en pense : Avant d’exceller dans le pavé historique avec Les Piliers de la terre, Ken Follett faisait dans le thriller. Écrit il y a presque vingt ans, Le Troisième jumeau pouvait avoir un aspect précurseur. Mais le lire aujourd’hui, avec tout ce qui a pu être fait sur le thème, ça donne une impression de déjà-lu. Et puis bon ça reste quand même assez léger. Je m’attendais franchement à me retrouver face à un roman hard-science, avec des termes incompréhensibles.

A côté de cela il y a les personnages. Steve Logan, l’étudiant en droit, est celui qui aurait mérité plus d’approfondissement. Quand on se rend compte qu’une majorité de ses jumeaux sont des psychopathes, il y a de quoi se demander si la déviance ne se retrouve pas dans les gênes. Malgré la possibilité de multiples interrogations, Steve reste assez falot. Jeannie Ferrami est un de ses personnages agaçants que je n’avais pas rencontré depuis longtemps. Elle est bourrée de préjugés. Elle a à ses pieds un beau gosse, dingue d’elle, mais comme elle a sept ans de plus que lui elle décrète que ça ne pourra jamais marcher entre eux. Ou bien quand elle rencontre une amie de fac, qui après avoir été enseignante d’anglais et avoir reçu un coup de couteau par un élève, s’est reconvertie en hôtesse de l’air, tout ce qu’elle sait dire c’est « il n’y a pas de mal à être hôtesse de l’air, mais c’est quand même gaspiller vingt-cinq ans d’éducation« . Quelle connasse je me suis dit. Elle n’avait qu’à se prendre un coup de surin, on verrait ce qu’elle ferait après. Quant aux adversaires, ils sont plutôt bien classiques en se fondant sur une relation du type Frankenstein et sa créature. Mais comme ils ont des amis partout, il leur suffit de passer un coup de fil pour que le sale boulot soit fait.

L’existence de clones permet d’avoir des quiproquos chargés de tension mais assez répétitifs quand on arrive à la cinq-centième page.

Le Troisième jumeau est un thriller qui survole le sujet du clonage, avec des personnages pas forcément réussis, avec un suspense présent de temps en temps. Ce n’est pas désagréable à lire mais je m’attendais à mieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s