Cosplay, Laurent Ladouari

cosplayTitre : Cosplay

Auteur : Laurent Ladouari

Editeur : HC Edition

Année : 2014

473 pages

L’histoire : Adamas, richissime homme d’affaire détesté de tous rachète une entreprise au bord de la faillite : 1T. Le même jour, Katie Dûma réussit à se faire embaucher par 1T. Comme l’ensemble des salariés elle est invitée à jouer au Cosplay, un jeu vidéo où chacun agit comme il le veut tout en restant anonyme. Pour certains, le Cosplay est un moyen pour Adamas de détruire 1T. D’autres vont voir que le jeu a un tout autre sens.

Ce que j’en pense : J’ai reçu ce roman dans le cadre d’un Masse Critique privilégié, roman qui doit sortir le 2 janvier 2014.

Il est un peu dur de réduire l’ensemble d’un roman à quelques lignes car ça ne serait pas lui rendre un grand honneur. C’est un roman plein d’idées, ça fourmille à chaque page. Le contexte politique et social est énigmatique, lorsque l’on avance on se retrouve dans un futur angoissant. Il y a eu la Commune, conflit dont on ne saura pas grand chose mais qui a entrainé la création d’un Mur séparant en deux parties la capitale : la Zone, populaire, et l’autre, lieu de pouvoir et de richesse.

Les personnages sont nombreux, faut savoir distinguer certains. Mais face aux personnages réels, il y a les personnages virtuels du Cosplay. Au début ils sont excessifs, prompts à la violence mais sous l’influence de certains, quelques uns vont révéler leurs qualités pour relever 1T. Car le Cosplay, en mettant l’anonymat en avant, permet une purification parmi le personnel et permet de garder les salariés motivés par autre chose que le salaire mirobolant qu’ils pourraient gagner. Le Cosplay est aussi un moyen pour remettre en cause les règles du capitalisme qui peut exister dans les entreprises. Il permet d’introduire une part de démocratie pouvant rebooster une entreprise moribonde.

Parce que voilà la réussite du Cosplay, réussir à faire une critique d’un capitalisme financier devenu dangereux, redonner un sens à un travail par le biais d’un procédé mettant en avant la liberté et l’anonymat (comme quoi l’anonymat n’est pas une chose maléfique comme certains pourraient le prétendre).

Dans l’ensemble ça donne un roman intéressant à lire, qui est un peu long à démarrer mais dès que l’on est plongé dans le Cosplay il est difficile d’en sortir.

masse_critique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s