De bons présages, T. Pratchett/N. Gaiman

de bons présagesTitre : De bons présages (Good Omens)

Auteurs : Terry Pratchett / Neil Gaiman

Edition : J’ai lu

Année : 1995 [1990]

439 pages

L’histoire : Les forces du Bien et du Mal ont décidé de la date de l’Apocalypse. L’Antéchrist doit venir au monde sur Terre et son éducation est confiée à un ange et à un démon. Sauf qu’à la naissance, le bébé a été échangé avec un autre. A quelques jours de la fin du monde, il faut le retrouver pour que tout se passe comme prévu. Si cela pouvait être aussi simple…

Ce que j’en pense : Quand on commence un roman de Terry Pratchett on ne sait jamais où l’on va arriver. Ce qui est sûr c’est qu’il y aura de l’humour.

Alors ça part dans tous les sens. Aziraphale, l’ange et Rampa, le démon, même s’ils font partie de camps opposés, apparaissent comme un vieux couple. Les quatre cavaliers de l’Apocalypse apparaissent comme des motards et font des émules chez les bikers. Le gardien des enfers a été baptisé Toutou et a pris l’apparence d’un petit bâtard canin. A côté des personnages divins, les humains sont aussi bien allumés, notamment un chasseur de sorcières qui se croit encore au XVII° siècle.

Il est peu dommage que les auteurs multiplient les personnages. Ça donne bien sûr plus de matière à faire de l’humour mais l’histoire et son rythme en pâtissent. Ça donne l’impression que l’histoire n’avance pas alors que le récit se déroule sur trois-quatre jours.

Donc même s’il y a des petites imperfections, ça reste un bon divertissement,t plein d’humour et d’absurde.

Dans le texte : « La nuit est douce, mais ça ne signifie pas que les forces des ténèbres ne sont pas à l’oeuvre. Elles sont partout. En permanence. Elles existent dans ce seul but.
Deux d’entre elles rôdaient dans le cimetière en ruine. Deux ombres, l’une bossue, trapue, l’autre mince et menaçante : deux rôdeurs de niveau olympique. Si Bruce Springsteen avait enregistré Born to rôde, tous deux auraient figuré sur la pochette de l’album. Ils rôdaient dans le brouillard depuis déjà une heure, mais ils géraient leurs efforts et auraient été capables au besoin de rôder le reste de la nuit avec des réserves de lugubre menace suffisante pour une dernière pointe de rodage à l’aube. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s